Bénin : Rosine Soglo, une femme politique de premier plan n’est plus


L’ancienne Première dame du Bénin, épouse de Nicéphore Soglo, qui a présidé le Bénin de 1991 à 1996, est décédé ce dimanche 25 juillet à Cotonou. Elle avait 87 ans.

Rosine Soglo, de son vrai nom Rose-Marie Honorine Vieyra, est décédée ce dimanche 25 juillet à l’âge de 87 ans dans sa résidence de Cotonou.

L’ancienne Première dame avait été admise dans une clinique de Cotonou spécialisée dans les soins cardiovasculaires, il y a plusieurs jours. Son état de santé s’était stabilisé, et même amélioré, ces deux derniers jours, mais il s’est dégradé rapidement dans la matinée, selon une source proche de la famille contacté par Jeune Afrique. Elle a alors souhaité être ramenée chez elle, où elle s’est éteinte.

« Le Bénin perd une femme battante et combattante », a réagi le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léonce Houngbedji. « Nous garderons d’elle l’image d’une femme brave et exceptionnelle », a déclaré pour sa part Patrice Talon, dans la soirée, qui a présenté ses « condoléances attristées » à la famille Soglo, avec laquelle il entretient pourtant des relations politiques pour le moins tendues. À maintes reprises, depuis qu’il a été élu à la présidence de la République, Rosine Soglo a en effet tenu des propos très durs envers le chef de l’État.

Voix forte

Épouse de président, Rosine Soglo aura été beaucoup plus que cela. Avant que son mari n’accède à la magistrature, pendant son mandat et longtemps après la fin de celui-ci, elle a, plusieurs décennies durant, été l’une des voix les plus fortes de la scène politique béninoise. Elle en aura aussi été l’une des principales actrices, tant son poids politique était important.

Source jeune Afrique